Dernière mis à jour:
MENU  ▼

DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE PLURI-ÉTAGÉE

 
Le vieillissement de la colonne vertébrale méne à la discarthrose, qui génère une compression des nerfs rachidiens. Ceci se traduit par une douleur au fessier et à l'arrière de la jambe, au mollet et au pied. L'avant de la jambe peut aussi être en cause. Les symptômes d’hernie discale sont fréquents. Que faire ? Les patients souvent se tournent vers leur médecin généraliste. Les d'options sont : médication, injection ou chirurgie. Notre chiropraticien, le Dr Sicotte, D.C., vous propose des soins Cox® (bien appuyée par des preuves scientifiques, pour soigner les hernies discales) jumelés à un programme d'exercice. Une approche à la fois non invasive et sécuritaire.

Incapable de se tenir debout, cet homme de 58 ans devait se déplacer à l’aide d’une marchette. L’IRM démontre l'ampleur de la discopathie pluri-étagée. Celle-ci cause des hernies discales multisegmentaires. Une mauvaise répartition du poids corporel sur les segments intervertébraux ou une prédisposition génétique engendre une discarthrose prématurée. Voir ci-dessous l'imagerie de ce patient.

 

Bannière de la méthode Cox qui a fait ses preuves pour presque un demi-siècle.

 

La chirurgie comporte un trop grand risque

Quoique les opérations pour hernie discale soient moins fréquentes chez les gens plus âgés, les chirurgiens démontrent peu d’intérêts envers les patients qui souffrent de sciatalgie (douleur à la jambe due à une hernie discale) à cause du faible taux de succès et des risques irréversibles que comporte l’intervention. Souvent, le patient est laissé à lui-même pour trouver une solution afin d’apaiser sa douleur. La seule option viable, puisque les injections ont un taux de succès égal à celui d’un placebo, est une médication qui comporte des effets secondaires indésirables.

Plusieurs patients découvrent la flexion - distraction en décompression de Cox® qui existe depuis 1973. Cette méthode, qui est non invasive et qui élimine le risque de séquelles permanentes, a fait ses preuves dans la littérature scientifique.



Une solution sécuritaire : la éthode Cox®

Avec l’âge, la mobilité articulaire lombaire diminue grandement. Afin d’apaiser la douleur lombaire, la méthode Cox®, qui a prouvé son efficacité depuis plus de 40 ans, aide le patient à retrouver une mobilité lombaire. Vous êtes allongé sur une table dont les pièces s'articulent sur trois axes. Un historique de cas et un examen physique sont requis avant d’entreprendre les soins du patient. Des protocoles sécuritaires et spécifiques font l’objet d'une progression qui assure au patient une grande sécurité.

Suite : Arthrose facettaire


 

ARTHROSE FACETTAIRE

Le récessus latéral est l’entrée d’un couloir par lequel traverseun nerf rachidien . Il se situe environ à 2 mm avant le ganglion spinal. Plusieurs causes peuvent engendrer un rétrécissement du récessus latéral. L'arthrose facettaire est la cause la plus fréquente. La méthode Cox® aide à contrôler et diminuer les symptômes associés a la compression du nerf en cause.

Banniere: ayez un access rapide pour les soins de douleur lombaire ou hernie discale cervicale.

La Méthode Cox® (1973) | Une solution sécuritaire pour les douleurs lombaires

L’arthrose lombaire engendre une diminution de l’amplitude de mouvement vertébral. Ce manque de mobilité des articulations lombaires influence les signaux musculaires. L’arthrose lombaire a un effet néfaste sur le système neuromusculaire. Moins les récepteurs articulaires (r) bougent, et moins les muscles (m) sont informés de l'activité vitale telle que le tonus musculaire adéquat pour protéger le patient de douleurs lombaires. Les ligaments informent le système nerveux du tonus adéquat. Le manque d’amplitude de mouvement de la colonne vertébrale atténue ce signal qui est vital.  Les flexions latérales de la Méthode Cox® (1973) (f) activent les récepteurs de type Alpha (à l’intérieur des muscles) et informent le système nerveux (s) de signaux adéquats. Par la suite, ceux-ci relâchent des molécules antidouleur très puissantes.

Suite : QUATRE STADES DE DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE