Dernière mis à jour:
MENU  ▼

 

SYMPTÔMES | HERNIE DISCALE | LISTE PARTIELLE

 
Liste des symptômes hernie discale lombaire

 

Abrégé des symptômes | hernie discale

  • 1-Douleur, spasme et raideur musculaire lombaire
  • 2-Perte de volume, de force ou d'endurance musculaire
  • 3-Raideur ou engourdissement d'un membre inférieur (l'une ou l'autre jambe)
  • 4-Sentiment d’engourdissement, picotement, hypersensibilité, chatouillement, brûlement, bourdonnement (en début de phase), ou choc électrique dans un membre inférieur
  • 5-Impression de froideur cutanée
  • 6-Altération de la sensation cutanée
  • 7-Douleur : fessier, à l'arrière de la jambe, genou, mollet et orteils (l'une ou l'autre jambe)
  • 8-Douleur à l’avant ou au côté de la cuisse
  • 9-Douleur à l’aine, à une testicule ou aux grandes lèvres

 

BOMBEMENT DISCAL

Bombement discale lombaire.

Cas clinique du Dr Sicotte -

Cette femme de 27 ans a aidé une amie à déménager. L'événement lui cause un bombement discal avec symptôme au fessier. Auparavant, elle n’avait jamais eu de symptômes dans la région lombaire. Les soins l'on rendue asymptomatique en 3 semaines.

Les disques intervertébraux sont en parfaite condition Pfirmmann classe 2.

EXTRUSION DISCALE

Extrusion discale lombaire.

Cas clinique du Dr Sicotte -

Cet homme de 28 ans entreprit des arts martiaux. Une chute lui a causé de l'inconfort. On lui a prescrit une radiographie, mais le radiologue et le clinicien n’ont pas perçu l’anomalie congénitale du segment transitionnel - Calstelvi de type 3a. Par la suite, une IRM révèle une extrusion discale à L4-L5. La combinaison d’un segment transitionnel et d’une hernie discale à L4-L5 se nomme le syndrome de Bertolotti. La Méthode Cox® (1973) combinée avec des exercices en clinique furent un succès.

Reference:
1-Bertolotti`s syndrome: management of a transitional L5 segment with an L4-L5 discal extrusion compressing the L5 segment sleeve but creating classic S1 dermatome radiculitis.
2-The clinical significance of lumbosacral transitional anomalies,
3-Bertolotti’s Syndrome: a cause of back pain in young people,
4-Bertolotti Syndrome as a Potential Cause of Low Back Pain in Golfers

 

 

 

SÉQUESTRATION DISCALE

Trois types de hernie discale lombaire: séquestration.

Cas clinique du Dr Sicotte -

Spontanément, une jeune mère ressent de la douleur à la jambe jusqu'au pied. Une IRM révèle une séquestration discale de L5-S1. Les séquestrations sont excessivement difficiles à contrôler. Pour ce cas-ci, la douleur de la  patiente est passée de 9/10 à 3/10 en 5 semaines. On aperçoit sur l'IRM le changement Modic de type 1 au corps vertébral L5. Ce signe indique un changement biomécanique de longue date à la base de la colonne vertébrale.

Séquestration discale avec explication du traitement.

 

 

Cas clinique du Dr Sicotte -

Séquestration discale IRM - coupe sagittale.

Douleur aiguë à la jambe, au lit depuis plus de deux semaines, cet homme de 57 ans a été référé à notre clinique pour une investigation. L’examen physique et l’historique de cas ont révélé tous les signes d’une hernie discale avec forte compression d'un segment du nerf sciatique. L'IRM, obtenu en moins de 24 heures, démontre la présence d’une compression sévère avec séquestration du disque intervertébral L4-L5, causant une sténose spinale. Les traitements Cox® ont débuté le jour même. Quarante-cinq (45) jours plus tard, le patient était de retour à la vie quotidienne. Quatre ans plus tard, il est toujours actif et sans récurrence.

 

Comment une hernie discale lombaire réagit aux soins Cox® (1973).

 

Naturel et sans chirurgie. La méthode Cox pour douleur lombaire.

 

LE DIAGNOSTIC D'UNE HERNIE DISCALE

 

Historique de cas : Lors de votre visite, une description détaillée de vos symptômes est nécessaire afin de comprendre l’ampleur de la pathologie. Il est fréquent de rencontrer des gens dont les douleurs s'apparentent à celles d'une hernie discale, sans pourtant que ce soit le cas : quelques conditions vertébrales imitent les symptômes d’hernie discale. Un questionnaire complet des habitudes de vie peut révéler des détails subtils qui aident le clinicien à comprendre les symptômes. La gravité des symptômes déterminera la direction à prendre pour arriver à un diagnostic final.

Examen physique
 : L’examen donne des indices de la progression ou de la sévérité de la hernie discale. La distribution des symptômes sur le tronc inférieur indique le niveau possible de la lésion. L`historique et l’examen physique aident à déterminer si une IRM sera nécessaire ou non.

IRM : Cet examen constitue la norme pour identifier la lésion qui cause des symptômes de sciatalgie. Notre clinique peut obtenir pour vous un rendez-vous pour une IRM à l’intérieur de 24 heures. L’examen est d’une durée de 20 minutes. Une disquette vous sera remise. Il est possible de revisiter notre clinique la même journée pour un visionnement de l'imagerie et pour obtenir un diagnostic final. Si votre état est soignabl, les soins/traitements peuvent débuter immédiatement .

Si vous possédez une IRM, il est nécessaire de l'avoir avec vous lors de votre visite à la clinique pour une évaluation.

NOTE : Le CT scan est un outil insuffisament précis pour le diagnostic d'une hernie discale. Les CT scan sont la norme pour visualiser les structures osseuses.


Étude de l’IRM et diagnostic : Le diagnostic final sera émis, ainsi que des pronostics de récupération.


Lecture du rapport : Environ 48 heures plus tard, le rapport de la clinique externe sera transmis à notre clinique. Ce rapport complémentera notre diagnostic.

Soins/traitements appropriés Méthode Cox® (1973) : Cette technique a fait et fait toujours l’objet de nombreuses études cliniques partout dans le monde. La littérature scientifique démontre clairement l’efficacité des soins/traitements.

Suivi quotidien 
: Lorsque vous entreprenez des soins/traitements à notre clinique, un suivi quotidien est nécessaire. Ceci nous assure de bien contrôler la progression et de nous assurer du bon déroulement des soins. Certaines conditions exigent quelques soins/traitements par semaine, tandis que les conditions les plus sévères (douleur 10/10) peuvent recevoir des traitements en clinique deux fois par jour pendant quelques semaines.

Ce protocole unique à notre clinique nous assure d’excellents résultats.

Retour à l’activité quotidienne : Cette phase prend place, normalement, à l’intérieur des premiers trente jours.

Réadaptation physique
: La réadaptation physique débute à notre clinique aussitôt que la présentation clinique du patient indique des signes rassurants.

Retour au sport ou au travail
: L’arrêt de travail est peu fréquent lors des soins/traitements d’hernie discale. Un arrêt temporaire de quelques semaines peut cependant survenir. Afin de poursuivre votre vie professionnelle, une modification du poste de travail ou des tâches peut être nécessaire.

 

SYMPTÔME | DOULEUR À L'AINE | Hernie discale, source de douleur à l'aine

 

Cas clinique du Dr Sicotte -

Lors de l'examen physique, le patient décrit :

  • Une douleur sous-cutanée qui s'étend sur une région large comme la main
  • En plus d'une douleur à l'aine, une douleur à l'avant ou l'arrière de la cuisse
  • Une douleur qui s’étend et voyage vers le bas de la cuisse (ce qui n'est pas le cas lors d'une hernie inguinale)
  • Une douleur présente lors de la marche ou en position assise; cette douleur s’apaise au repos
  • Une douleur qui est localisée sous le ligament inguinal
  • Une douleur aux parties génitales

 

HERNIE DISCALE LOMBAIRE | LA CLASSIFICATION MSU

 

La classification MSU est une méthode simple et fiable de mesurer objectivement l'invasion d'une hernie discale.

La classification, présentée en 2010 dans un article intitulé  « MSU Classification for herniated discs on MRI : toward developing objective criteria for surgical selection »  prend en considération la grosseur de la hernie et son emplacement à l’intérieur du canal vertébral. La mesure est prise à partir de l’IRM en tranche axiale T2.

Cette méthode présentée par Mysliwiec, Cholewicki, Winkelpleck et Eis élimine la terminologie vague et imprécise utilisée dans les rapports de neuroradiologie, tel que : hernie discale centrale ou latérale, moyenne ou large.
On utilise désormais une nomenclature simple; le canal est divisé à partir de balises anatomiques, et libellé simplement 1, 2, 3, A, B, C. Voir l'image ci-contre.

Des exemples de l’invasion discale à l'intérieur du canal vertébral. Cette méthode indique clairement au clinicien l'ampleur de la lésion discale. Avec cette méthode, les cliniciens peuvent communiquer clairement entre eux et avec le patient..

Banniere: obtenez votre rapport IRM en 3 jours.